Doctor Who saison 8 : moins épique, moins impliquante, mais intéressante

doctor-who-season-8-premiere

 

Voilà, ça y est, la 8e saison de Doctor Who vient de s’achever ce week-end sur BBC One. Et en bonne Whovian que je suis, je ne pouvais pas ne pas écrire un billet bilan sur une saison tant attendue.

Saison tant attendue, car malgré tout mon amour de fangirl pour Steven Moffat, la saison 7 peu réussie m’avait déçue. Saison tant attendue, car elle présente Twelve, le nouveau Doctor, celui qui prend la suite d’Eleven, mon Doctor.

Cette saison 8 est un réel changement, dans l’histoire de la nouvelle ère de la série revenue sur les écrans anglais en 2005 et dans l’écriture de Steven Moffat. En résumé : un Doctor plus sombre et moins empathique, moins de mystères, des intrigues plus centrées sur les personnages. Alors que je viens de terminer cette saison, je dois me rendre à l’évidence : j’aime surtout Steven Moffat lorsqu’il se lance dans des mystères sans queue ni tête.

Spoiler alert : si vous n’avez pas encore vu cette 8e saison, ne poursuivez pas la lecture de ce billet.

Lire la suite

Share

Les quatre saisons de Series addict, so what ?

Et oui, nous sommes un 7 novembre. Et comme tout 7 novembre depuis quatre ans, ce blog souffle une nouvelle bougie. Et cette année, le 7 novembre tombe un vendredi, jour béni du #MidinettePowa. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Je t’invite donc cher lecteur, chère lectrice à souffler avec moi ces quatre petites bougies qui scintillent dans la nuit ! Et s’il te venait l’envie de me faire un petit cadeau au détour d’un commentaire, sache que mon coeur se remplirait d’allégresse !!! (non, non, je ne te force pas la main, quelle idée saugrenue ! Mais bon, avoue que permettre à mon coeur de se remplir d’allégresse, ça vaut le coup).

J’avoue, j’avoue, cette quatrième saison n’a pas connu le faste des saisons précédentes et seulement 21 billets en une année, cela fait bien peu. Je n’en tire aucune fierté, je culpabilise un peu de trop délaisser cet endroit que j’aime tant, mais l’essentiel est intact : à chaque fois que je peux y revenir, je le fais avec joie et avec la seule envie de partager mon mon enthousiasme pour mes dernières découvertes ou mes amours éternelles.

Rendez-vous l’année prochaine !

Share

Comment j’ai failli passer à côté des immanquables @LesShowrunners

Aujourd’hui, cher lecteur, chère lectrice, je ne vais pas t’écrire sur une série, mais sur des amoureux de séries. Et je peux t’assurer que tu ne pas pas y perdre au change, crois-moi.

Internet et Twitter sont des lieux magiques. Des lieux magiques où l’on peut se perdre des heures sans jamais s’ennuyer et où l’on a la chance de croiser des passionnés aussi enthousiastes que talentueux. La semaine dernière, je traînais tranquillement sur Twitter, lorsque je découvre sur ma timeline le lien d’une vidéo postée par @LesShowrunners. Je regarde leur bio twiterienne qui me plait : « L’équipe des ShowRunners vous parle de séries télé en video, boit beaucoup de thé et aime d’amour Gillian Anderson. » Piquée par la curiosité, je décide d’y jeter un oeil et en quelques plans, je découvre du Sherlock, du Doctor Who, du Stargate et je sais que @LesShowrunners vont me plaire !

Lire la suite

Share

Outlander : le charme ravageur et inattendu des Highlands

outlander_keyart_1200_article_story_large

Non, cher lecteur, chère lectrice, tu n’es pas victime d’une hallucination : tu es bien en train de lire un billet tout nouveau tout beau après de si longues semaines d’absence.

Et aujourd’hui, cher lecteur, chère lectrice, je vais t’écrire sur Outlander, une série qui, a priori, n’aurait pas dû m’intéresser.

Je dois l’avouer, je suis pétrie de préjugés et ai de fortes tendances psychorigides. Lorsque j’ai décrété qu’un genre, un showrunner ou un diffuseur ne me plaisaient pas, il y a peu de chance que j’ai la curiosité de jeter un œil à des projets catalogués “j’aime pas”.

Lire la suite

Share

Non, cher lecteur, chère lectrice, je ne t’oublie pas !

Horreur, malheur et damnation éternelle : voilà près de deux mois que je n’ai pas écrit une seule ligne sur ce blog. Et je sais, cher lecteur, chère lectrice, combien ce silence t’accable (nul besoin de cacher ta peine, nous sommes entre amis ici).

Et oui, près de deux mois sans avoir pris le temps de me poser devant mon clavier le temps d’un billet. Mais pourquoi donc me diras-tu ? Je regarde toujours des séries, je suis toujours enthousiaste, mes monomanies obsessionnelles s’aggravent. Donc logiquement, mon silence n’a pas lieu d’être.

Mais voilà, après un peu plus de trois ans et 155 billets où je tente de trouver des angles originaux tout en écrivant sur ce que j’aime, il y a une certaine lassitude. Et puis, d’autres projets ont pris plus de place.

Rassure-toi, cher lecteur, chère lectrice, la fermeture de Series addict, so what ? n’est pas encore d’actualité ! Je ne peux malheureusement pas t’écrire quand je serai réellement de retour, mais je le serai assurément.

D’ici là, que tes aventures sérielles soient enthousiasmantes !

Share