SOS d’une series addict en détresse

Bande-son : marche funèbre de Frédéric Chopin

Cher lecteur, chère lectrice, l’heure est grave. Voilà trois semaines, soit 21 longs et pénibles jours, que j’ai posté ici mon dernier billet. Les heures, les jours, les semaines passent et les épisodes s’entassent dans mon disque dur sans que je puisse trouver le temps de les regarder. Les idées de billet et les arguments s’entrechoquent dans ma tête sans que je puisse trouver le temps de les coucher sur clavier.

Voici donc qu’aujourd’hui, je tente avec le peu de force qu’il me reste de raviver la flamme de ce blog en écrivant ce billet, lancé sur la toile comme une bouteille à la mer.

Je sais que le chemin sera long. Je sais que le chemin sera difficile. Je sais que la bataille est loin d’être gagnée. Mais rassure-toi, cher lecteur, chère lectrice, je ne m’avoue pas vaincue !

Dernière image : je disparais dans une abîme abyssale

Qui vient de dire : « elle en ferait pas un peu trop ? »

 

Share

6 réponses sur “SOS d’une series addict en détresse”

  1. Quoi de mieux qu’un bon billet qui aura pris le temps d’être mariné et posé comme son auteur le souhaite qu’un billet rapidos qui ne satisfait pas ?

    Si ça vient d’un manque de temps, ça finira sûrement par se décanter 😉

    Ne R.I.P pas tout de suite !! Pinage !!

  2. Tiens le choc Carole.
    Faut que tu achetes 1second ordi, 1 autre ecran. Tu regardes 2 series en meme temps et tu rattraperas ton retard en…3 ans

  3. Je me joins aux précédents commentateurs pour te souhaiter un prompt rétablissement séristique, d’autant plus que je viens à peine de découvrir ton blog, alors zut quoi !
    Sinon je compatis, car même sans tenir de blog, c’est parfois dur de rester au contact de toutes les nouveautés, et encore plus quand on a des années de culture série à rattraper !
    Sur ce bonne continuation, et j’espère à bientôt !

  4. Puis-je te suggérer de commencer ton marathon par A person of Interest? ou bien la mini-série Mildred Pierce.
    Attention à l’indigestion! Les séries qu’on dégustait à 1 épisode par semaine, c’était meilleur.

    Be seeing you,
    Mentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *