Amis du Village, merci !

 

La nouvelle est tombée hier : le site Le Village cessera d’exister cet été. Les sériephiles avertis qui viennent de lire cette phrase partagent ma tristesse. Pour les autres qui ne connaîtraient pas encore ce site et qui pensent qu’il s’agit d’une sorte d’office de tourisme pour notre sacro-saint patrimoine rural, laissez-moi vous expliquer ce qu’est Le Village et pourquoi il va me manquer.

J’ai donc découvert ce site il y a quelques années au hasard de mes pérégrinations sur la toile. J’ai tout de suite aimé son parti pris : parler des séries européennes. Car alors que je ne regardais que des productions américaines, Le Village m’a permis d’ouvrir mon horizon.

La force du Village tient en quatre noms : Sullivan Le Postec, Émilie Flament, Dominique Montay et Nicolas Robert. Une fine équipe composée de fines plumes au goût très sûr. Découvrir leurs éditos, leurs critiques, leurs dossiers, leurs podcasts est à chaque fois une réjouissance. Car ces quatre-là ont un point de vue et savent le rendre intéressant et instructif. Ils nous proposent un regard passionnant sur ce qui fait une série : pas seulement les acteurs, mais surtout les scénaristes, les réalisateurs, les producteurs. Une vision globale et essentielle. Alors bien sûr, ils sont parfois de mauvaise foi surtout lorsqu’il s’agit de leurs bêtes noires, mais ils sont tout excusés, car un peu de mauvaise foi n’a jamais fait de mal à personne.

Le Village, c’est aussi un engagement pour la production française. Un engagement qui se traduit par des articles de fond, des reportages sur les tournages, des docs fournis en interviews (je vous conseille vivement ce qu’ils ont proposé pour Les Beaux Mecs). Si je parlais de mauvaise foi pour leurs bêtes noires, leur engagement est entier dès qu’il s’agit de défendre leurs chouchous. Et là, je pense tout particulièrement à Hero Corp et à Émilie qui s’est donnée corps et âme (oui, oui, corps et âme) pour faire entendre et faire vivre notre amour pour cette série si attachante, même si cela n’a pas suffi.

Cet engagement se traduit aussi par une posture militante : je l’ai déjà écrit ici, les séries françaises brisent souvent le cœur des sériephiles. Et Le Village est le premier à le regretter et à ne pas se satisfaire de ce marasme. Au cours de ses années d’existence, il n’a cessé de pointer du doigt les problèmes, de tenter de montrer où les solutions pouvaient être trouvées. Le meilleur exemple est cette très belle tribune appelant à enfin penser et mettre en place une politique séries innovante, ambitieuse et efficace.

Et s’il vous fallait encore une preuve de la très grande qualité de ce site, sachez que c’est lui qui m’a donné envie de découvrir Sherlock lors de sa sortie à l’été 2010. Je ne peux donc que lui en être éternellement reconnaissante (bon ok, je ne peux pas en dire autant de ma santé mentale…).

Sullivan, Émilie, Dominique et Nicolas, ce petit billet est le simple témoignage de ma gratitude. Merci pour tous ces bons moments passés à vous lire et vous écouter. Je sais bien que votre aventure sériephilique ne s’arrête pas là et j’ai déjà hâte de vous suivre dans vos futures aventures.

Cher lecteur, chère lectrice, il ne te reste plus qu’une seule chose à faire : foncer sur le site pour y découvrir les pépites, anciennes et à venir, encore accessibles pour quelques mois.

Le Village

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>