Les Opérateurs débutent leurs opérations opérationnelles le 13 octobre

Les choses commenceraient-elles à évoluer du côté de France Télévisions ? Chez France4, cela semble être le cas en cette rentrée 2012-2013. Après avoir annoncé le développement de la saison 3 d’Hero Corp, la chaîne s’apprête à lancer sa plateforme web Studio 4.0. Cette plateforme web, qui donne toute sa place aux créations originales (web-séries, web-animations et web-fictions), est née du laboratoire Nouvelles écritures de France Télévisions.

La web-série Les Opérateurs, coécrite et coréalisée par François Descraques et Slimane-Baptiste Berhoun, coproduite par les Nouvelles écritures de France Télévisions, Taranja Prod et Barjac Production, ouvre le bal. Et là, cher lecteur, chère lectrice, si tu es familier(e) de l’univers des web-séries, ces noms résonnent comme une très bonne nouvelle dans ton esprit de sériephile averti. Car oui, c’est une très bonne nouvelle de voir qu’une chaîne décide de faire confiance à de jeunes créateurs talentueux. Mais cher lecteur, chère lectrice, si tu n’es pas familier(e) de l’univers des web-séries, tu te demandes bien d’où vient mon emballement. Je t’invite donc fortement à jeter un œil à Frenchnerd, blog de François Descraques, qui déborde de créations. Je t’invite surtout à dévorer les deux premières saisons du Visiteur du futur, histoire d’être prêt(e) pour découvrir la 3e qui devrait être disponible dans les prochaines semaines. Cette web-série est écrite et réalisée par François Descraques. Slimane-Baptiste Berhoun y interprète le génial Professeur Castafolte.

Mais revenons-en à nos Opérateurs.

Slim (Slimane-Baptiste Berhoun) obtient son premier job dans une grande entreprise, mais n’a absolument aucune idée de ce qu’est cette entreprise et de ce en quoi son boulot consiste.

Slim partage son boulot avec Fran (Sabine Perraud) qui est dans l’entreprise depuis quelque temps. Mais elle n’a absolument aucune idée de ce qu’est cette entreprise et de ce en quoi son boulot consiste.

Slim et Fran sont managés par Charles (Nicolas-Wenceslad Berno) qui ne leur apporte aucune réponse sur ce qu’est cette  entreprise ou ce en quoi leur boulot consiste.

Notez également la présence, entre autres, de Davy Mourier en opérateur de surfaces et de François Rollin en docteur forcément peu académique.

Et si vous aussi, vous voulez n’avoir aucune idée de ce qu’est cette entreprise et ce en quoi consiste le boulot de Slim et Fran, je vous invite à regarder ce teaser.

Vous l’aurez compris, l’absurde et le mystère ont toute leur place dans Les Opérateurs. Le ton est décalé, le spectateur est autant laissé dans le brouillard que les personnages qui ne manquent pas de fantaisie. Vous l’aurez compris, je vous recommande vivement de découvrir ce qui se trame de si étrange chez ces Opérateurs qui opèrent de façon totalement opérationnelle.

J’ai pu rencontrer François Descraques et Slimane-Baptiste Berhoun. L’occasion d’en savoir un peu plus sur ce projet.

Series addict, so what ? : Les premiers teasers autour de la série sont très énigmatiques. À quoi faut-il s’attendre avec Les Opérateurs ?

François Descraques : Ce sont des enquêtes sur cette boîte étrange qui n’a pas de nom, qui a juste un logo avec un son étrange. Qui est leur boss ? Quel est leur boulot ? Au début, ce sont un peu des gags, mais ce sont de vrais mystères de séries.

Series addict, so what ? : Comment est né ce projet ?

F. D. : D’abord, ce projet, on ne voulait le faire que tous les deux (NDLR, avec Slimane). On voulait faire une série qui mélange l’expérience professionnelle de Slime dans une entreprise et un univers un peu décalé feuilletonnant façon thriller et SF.

Slimane-Baptiste Berhoun : Parce qu’à ce moment-là, c’était il y a 5 ans, je commençais à bosser dans une boîte d’audiovisuel  en tant que salarié et du coup, il y avait plein de strates dans la boîte, j’ai découvert un vocabulaire de hiérarchie, d’anglicismes. Je racontais ça à François le soir, on habitait à un étage de différence, et je parlais une autre langue. Il s’est fait sa série de SF quand je racontais ma vie et puis moi, je me suis fait ma série sitcom de bureau. On s’est dit, on va fusionner les deux.

F. D. : À la base, on ne pensait pas nous faire produire. On se disait qu’on allait le faire nous-mêmes, que cela n’intéresserait personne. Deux ans après, Barjac et Taranja Production sont venus nous chercher et nous ont demandé si on avait des projets potentiellement télé. On a proposé celui-ci, on l’a développé durant un an. Et ce qui est surprenant, c’est que France Télé, via les Nouvelles écritures, a décidé que cela l’intéressait et voulait que ce soit feuilletonnant. C’était parfait pour nous, puisque c’était ce que nous avions déjà fait.

S.-B. B. : Et c’est parce qu’on voulait faire ça qu’on se disait que cela ne passerait jamais. On imaginait qu’ils voudraient surtout du sketch et pas du feuilletonnant.

F. D. : Ils nous ont poussé à faire ça, à aller dans le feuilletonnant et, sans vouloir spoiler, à aller très loin dans l’univers qu’on avait développé. Et maintenant, cela arrive sur la plateforme web de France4, ce qui est cohérent avec ce que l’on a déjà pu faire sur Internet.

Series addict, so what ? : Est-ce que vous avez eu peur que le projet ne vous échappe ?

F. D. : Oui, on a eu peur. On s’est dit ok, ils ne vont pas comprendre.

S.-B. B. : On se doutait que l’absurde, le cœur de l’humour de notre projet ne passe pas. À chaque étape on se disait, bon ben ça va, jusque-là, ça passe.

F. D. : Même récemment. Durant le tournage on a improvisé quelques scènes qu’on a gardées au montage et on s’est dit que ça allait être enlevé. On leur a montré, ils ont rigolé. Ça a été vraiment gratifiant.

Series addict, so what ? : Vous avez l’habitude de travailler ensemble, en bande, en toute liberté. Que vous a apporté ce travail de collaboration avec des personnes extérieures ?

F. D. : Ça nous permet d’avoir plus d’ambition et de se permettre d’avoir François Rollin dans la série !

S.-B. B. : Ça nous a fait découvrir des gens, ne serait-ce que pour le casting. On a découvert Sabine que l’on ne connaissait pas. Cela a agrandi notre cercle relationnel et enrichi notre projet de plein de talents.

Series addict, so what ? : Et le travail avec les producteurs ?

S.-B. B. : On ne savait pas trop à quoi s’attendre, mais on n’a jamais été dans un mur, dans une barrière où on ne se comprenait pas. Par exemple, je ne sais pas si je peux le dire, mais lorsqu’on était en écriture, Anne (NDLR, Anne Santamaria de Taranja Prod) a eu une super idée pour le DRH. Donc, vraiment, ça a convergé. Parfois on n’était pas d’accord, mais il n’y a jamais eu de tensions, on trouvait des compromis parce que dans l’écriture, on allait dans la même direction. On a eu peur de découvrir des divergences et finalement, il n’y en a pas eu. C’était vraiment plaisant car il n’y avait pas de bras de fer.

Series addict, so what? : Le tournage et le montage ont été rapides. Cela ne vous a pas vraiment changé du Visiteur du futur non ?

F. D. : Cela ne nous a pas effrayé, mais ce qui était difficile, c’était de faire Le Visiteur du futur en parallèle. Ça a été un challenge, je pensais pas survivre et je suis là (rires).

S.-B. B. : Enfin, tu as quelques séquelles quand même.

Series addict, so what ? : Écrire pour François Rollin, le diriger, jouer à ses côtés, ça fait quoi ?

F. D. : En fait, on n’a pas écrit pour François Rollin, mais on a écrit un rôle “à la Rollin”. Après on s’est dit, pourquoi pas lui demander ? Et c’est un plaisir incroyable qu’il ait accepté.

S.-B. B. : Moi j’étais en panique, quand j’ai su qu’il avait accepté, jusqu’au moment où j’allais le voir, qu’on allait jouer ensemble, même après, j’étais en panique tout le temps. C’était stressant et en même temps super jouissif de voir le mec qui arrive et qui fait ce que tu sais qu’il va faire, surtout que c’est toi qui l’as écrit et c’est François Rollin qui le dit. Le plus frustrant, c’est qu’on avait même pas le temps de rire, on ne pouvait même pas s’autoriser de se marrer, pour décompresser sur les prises, parce qu’on était déjà en retard.

Series addict, so what ? : Il est venu sur le projet tout de suite ?

F. D. : Oui. François est très discret et s’il dit oui, il dit oui et il le fait à fond. Nous on était toujours inquiet, il parle pas.

S.-B. B. : Il ne nous a jamais dit ce qu’il pensait du projet.

F. D. : Mais en fait c’était bon. On l’a poussé dans quelques impros, dans quelques trucs, on a étiré les scènes. Et comme c’était drôle, on a gardé.

Series addict, so what ? : Cette nouvelle plateforme web de France4 pourrait déboucher sur d’autres projets ?

F. D. : Il faut leur demander. Demandez-leur, s’il vous plaît ! France4 est la chaîne qui diffuse Doctor Who, bientôt Metal Hurlant Chronichles, qui va normalement, si j’ai bien compris, faire la saison 3 d’Hero Corp, donc pour l’instant, à mon niveau, c’est la meilleure chaîne qu’on ait trouvé pour nous. Ce serait génial.

Les Opérateurs, 10 x 7 min. À partir du 13 octobre sur france4.fr


 

Share

3 réflexions au sujet de « Les Opérateurs débutent leurs opérations opérationnelles le 13 octobre »

  1. Impressionnant ce François Rollin ! Ce qui prouve que le Professeur Rollin a toujours quelque chose à dire !
    Et j’approuve beaucoup l’avis de François Descraques sur France4 : ils semblent vraiment être la chaîne à suivre dans les prochains mois !

  2. Après avoir lu que François Rollin sera dans la série, j’ai eu la tête tellement pleine d’étoiles que j’ai dû relire plusieurs fois l’article pendant que des images du professeur défilaient et tournoyaient et m’empêchaient de saisir un quelconque sens de ce que je lisais!
    C’est vraiment une super nouvelle! Hero Corp et maintenant une série de François Descraques, France4 dessine là un beau mariage télé-web!
    Bravo pour ton article, c’est toujours un vrai plaisir de te lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *