Les sagas de l’été, plaisir d’enfance

Lorsque tu es blogueuse séries et que tu fais partie de la mailing list de certaines agences de presse, tu reçois régulièrement des communiqués de presse dans ta jolie boîte mail. Et bien sûr, certains retiennent ton attention plus que d’autres. Et parfois, ta curiosité est sérieusement titillée.

Voilà donc mon état cette semaine lorsque je découvre un communiqué de presse dans ma jolie boîte mail. Un communiqué sur un des projets d’Alexandre Astier ? Une nouvelle série avec l’un de mes chouchous ? Non, cher lecteur, chère lectrice, rien de tout ça. Un comuniqué de presse tout simplement intitulé Le Châteu des Oliviers, 20 ans après.

Si tu as moins de 30 ans, cher lecteur, chère lectrice, tu te demandes bien d’où peut provenir mon emballement. Si tu as au moins 30 ans, soit tu me comprends, soit tu viens de lire cette phrase avec une pointe de pitié.

Mais vois-tu, cher lecteur, chère lectrice, il y a 20 ans, j’en avais 12. Il y a 20 ans, j’ai passé mon été devant ma télé pour suivre la saga de l’été Le Château des Oliviers. Je l’écris sans rougir, j’étais dingue des sagas de l’été. Le Château des Oliviers, La Rivière Espérance, Le Grand Bâtre ont fait battre mon cœur d’amatrice d’histoires. Comment résister à ces histoires de famille, ces trahisons, ces secrets, ces amours impossibles ?

Et voilà que Le Château des Oliviers, 20 ans après va être adapté pour la télévision. J’ai sans doute passé l’âge de goûter aussi intensément les sagas de l’été. Mais la nostalgie est un puissant moteur.

Image de prévisualisation YouTube
Share

Une réponse sur “Les sagas de l’été, plaisir d’enfance”

  1. Je fais indéniablement partie de ceux qui te comprennent ! J’avais onze ans en 1993 et Le Château des Oliviers est une des sagas estivales dont je garde un excellent souvenir. Il faut dire aussi que j’aime beaucoup Brigitte Fossey, que je connaissais principalement pour son rôle dans La Boum à l’époque, évidemment. L’année suivante, j’avais aussi beaucoup aimé Jalna, l’adaptation de la saga romanesque de Mazo De La Roche, avec Danielle Darrieux. Je te rejoins aussi sur La Rivière Éspérance mais pour je ne sais quelle raison, j’ai fait l’impasse sur Le Grand Bâtre. Parmi les autres que je me souviens avoir appréciées, on compte Dans un grand vent de fleurs et quelques années plus tard Un été de canicule. J’ai clairement toujours eu une préférence pour les sagas de France 2 par rapport à celles de TF1, même si j’ai vu en intégralité à l’époque Les cœurs brûlés, Les grandes marées, Les cœurs brûlés 2 : Les yeux d’Hélène, Terre Indigo, L’été rouge… Ça en fait pas mal quand même, et clairement, ça ne nous rajeunit pas !

    Mais si Brigitte Fossey revient pour la suite, nul doute que je n’en louperai aucun épisode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *