Rejoignez le gang des Peaky Blinders

Peaky-Blinders003

Vois-tu, cher lecteur, chère lectrice, il n’est pas toujours utile de vouloir être original. Comme tu le sais sans doute, depuis ma Sherlockmania chronique, je suis devenue une inconditionnelle de séries anglaises. Ainsi, dès qu’une nouvelle série (hors comédie of course) pointe le bout de son pilot de l’autre côté de la Manche, je suis au rendez-vous. Et souvent, je succombe. Et comme tu le sais déjà, cher lecteur, chère lectrice, dès que je succombe, un billet ne tarde pas à trouver sa place par ici. Et aujourd’hui, cher lecteur, chère lectrice, j’écris mon amour pour Peaky Blinders.

SPOILER ALERT : les spoilers de ce billet sont vraiment très légers et ne gâcheront en rien la découverte de cette série.

Le pitch by Allocine : En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l’après-guerre. Le Parlement s’attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les « Peaky Blinders » par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby (Cillian Murphy), le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l’arrivée de Campbell (Sam Neill), un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess (Annabelle Wallis) ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.

Et pourtant, cher lecteur, chère lectrice, au départ, point d’emballement. Lorsque Twitter a vanté les mérites de la série, j’ai surtout eu peur que ce soit le period drama de trop (la télé anglaise en raffole) et que cela ressemble un peu trop à la très bonne Ripper Street. Et après le premier épisode, point de coup de foudre. Un épisode regardé en plusieurs fois (sache que je n’en suis pas fière), une ambiance bandits et western à laquelle je ne suis pas plus sensible que ça, comme un manque de profondeur côté personnages. Mais, tout de même, le casting (et pas uniquement Cillian Murphy) et ce qui semblait se profiler m’a donné envie de continuer. Et que j’ai bien fait de continuer, car dès le deuxième épisode, mon sort en était jeté : j’étais tombée sous le charme envoûtant de Peaky Blinders.

EP-512_PB_07Nov12

La guerre
Nous sommes en 1919, au lendemain de la Première Guerre mondiale, la Grande Guerre. La Grande Guerre et ses tranchées, ses gaz, ses gueules cassés. Les Peaky Blinders ont rempli leur devoir de sujets britanniques et ont servi sur le sol français. Ils en ont donc payé le prix. Danny (Samuel Edward-Cook) souffre du stress post-traumatique qui ne porte pas encore son nom et crois revivre l’enfer de la guerre au cœur de Birmingham. Tommy ne sera plus jamais le jeune homme insouciant qu’il était, hanté par ses démons, noyant ses fantômes dans des vapeurs d’opium. Tommy et Freddy (Iddo Goldberg) ne seront plus les frères de cœur qu’ils ont été depuis leur enfance. Arthur (Paul Anderson) noie un peu plus son mal être au fond des bouteilles de whisky. Mais la guerre n’a pas changé que les hommes, elle a aussi bouleversé l’équilibre familial. Et alors que des Shelby étaient sur le front français, d’autres Shelby tenaient le front des rues de Birmingham. Enfin, surtout une Shelby : Aunt Polly (Helen McCrory), la matriarche qui a aimé faire tourner les affaires et qui a du mal à devoir s’effacer à nouveau.

Mais la guerre ne se limite pas aux tranchées. La guerre fait aussi rage entre la police et les Peaky Blinders. Enfin, elle est clairement déclarée par Campbell qui veut nettoyer les rues de cette vermine et de la corruption galopante qui gangrène les rangs des forces de l’ordre. Cet affrontement entre Campbell et Tommy se fera de plus en plus personnel ne leur laissant ni échappatoire, ni retour possible.

0228_PB_25Sep121

Les affaires
Les Peaky Blinders sont avant tout un gang, tirant leurs profits des paris, de vols et autres activités pour le moins malhonnêtes. Ils contrôlent leur quartier, y font régner la terreur pour se faire respecter. Ils récoltent des gains non négligeables, mais cela ne peut être suffisant pour Tommy. Les Peaky Blinders doivent être parmi les premiers. Et pour cela, un sérieux virage doit être pris : celui de la légalité. Mais bien sûr, le chemin emprunté pour y arriver sera tout sauf légal et ne se fera pas sans pertes. Tommy sait mener sa barque, mais il joue sans arrêt avec le feu, mettant à tout moment sa famille en danger. Il est solitaire, comme tout leader, et doit prendre seul les décisions qui façonneront le destin de son clan. Mais Tommy est déterminé. Mais Tommy est diablement intelligent et fourbe. Mais Tommy est diablement sexy (oups, pardon, je m’égare…). À la fin de cette première saison, les Peaky Blinders passent de l’ombre à la lumière. Mais cela leur assurera-t-il forcément la réussite ? Réponse en saison 2.

0287_PB_03Oct12

L’amour
Pas de drama réussi sans amour, telle est l’une des clés du succès.

Il y a tout d’abord l’amour familial. Car les Peaky Blinders sont avant tout une famille, rien n’est plus important que les liens qui les unissent. Tommy est responsable de chacun et chacune. Mais, comme toute famille qui se respecte, rien n’est totalement simple. Les tensions sont nombreuses entre Tommy et Aunt Poll, car à l’image de son neveu, elle est loin d’être idiote : elle sait comment il fonctionne, elle sait qu’il s’autodétruit, elle craint qu’il n’emmène la famille dans sa descente aux enfers. Arthur, le frère aîné doit accepter le fait qu’il ne remplit pas son rôle d’aîné, que ce n’est pas lui qui dirige la famille. Il passe son temps au pub, il est mis de côté, il a tant besoin d’être aimé. Car vois-tu, cher lecteur, chère lectrice, cet Arthur est l’un de mes personnages préférés et le seul à m’avoir fait pleurer. Un personnage tendre, touchant, torturé, le rêve en somme ! Il y a aussi John, le jeune frère qui roule des mécaniques pour cacher ses peurs. Un jeune homme qui joue les durs, mais qui peine à s’en sortir seul avec ses quatre enfants, suite au décès de sa femme. Un jeune homme sur lequel Tommy doit veiller, quitte à l’utiliser pour le bien de la famille et l’aider. Et enfin, il y a Ada, la sœur qui n’arrive pas à trouver sa place, qui étouffe sous l’aile surprotectrice de Tommy, qui tombe amoureuse de Freddy. Un couple à la Romeo et Juliette (mais sans la fin tragique, du moins pour le moment, croisons les doigts).

Mais bien sûr, l’histoire d’amour de cette première saison est celle entre Tommy et Grace. Une histoire qui aurait pu être tellement classique, celle entre l’espionne qui espionne et qui finit par tomber amoureuse, le tout agrémenté d’un ménage à trois plus que dangereux. Mais tout aussi classique qu’elle soit, cette romance n’est pas dénuée de force et va bien au-delà du cliché. Elle met les personnages face à eux-mêmes et les pousse à faire des choix, souvent douloureux. Il n’y a aucune mièvrerie, aucune simplicité, les sentiments qui naissent entre Tommy et Grace sont tout aussi évidents que touchants. Et même si on sait dès le départ que la fin ne peut qu’être tragique, on ne peut totalement s’y résoudre.

Alors, voilà, la première saison est déjà terminée, il me faut dire au revoir à ces personnages, cette atmosphère, ce monde qui change. Mais fort heureusement, je les retrouverai avec joie pour une saison 2 en 2014. Quelle chance que j’aime tant attendre !

Peaky Blinders, 1re saison de 6 épisodes, BBC Two

Image de prévisualisation YouTube

Photos : BBC2, Caryn Mandabach Productions, Tiger Aspect Productions

Share

3 réponses sur “Rejoignez le gang des Peaky Blinders”

  1. Je n’avais jamais entendu parler de cette série avant, mais cet article m’a donné très envie d’essayer. Moi qui croyais que je n’aurai rien à voir avant août, me voilà rassurée. Merci pour ta plume !

    1. Merci pour ton commentaire et ton compliment ! Partager mes coups de cœur et donner envie à ceux qui me lisent de les découvrir, tel est mon but. Enjoy your trip !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *