La couleur de l’ombre de Nathalie Lenoir : un premier roman à ne pas manquer

41g63lo0orL._SX195_Aujourd’hui, cher lecteur, chère lectrice, je ne vais pas t’écrire sur une série mais sur un livre que j’ai dévoré il y a peu. Il s’agit de La couleur de l’ombre, premier roman signé de la scénariste Nathalie Lenoir.

Alors, si tu es un(e) fidèle de ce blog et si tu me suis également sur Twitter, le nom de Nathalie Lenoir ne t’es pas étranger. J’ai déjà écrit un billet à son sujet, elle fait partie des fondatrices du #MidinettePowa du vendredi sur pigeon vole, j’ai déjà eu la chance de boire un verre en sa compagnie et j’ai eu le grand honneur de découvrir mon nom cité dans les remerciements de ce fameux premier roman.

Bien sûr, tout ceci peut t’amener à penser, cher lecteur, chère lectrice, que ce billet va cruellement manquer d’objectivité et qu’il s’agit de copinage. Mais si tu es un(e) fidèle de ce blog, tu sais que je revendique haut et fort mon absence totale d’objectivité. Tu sais également que, portée par mon enthousiasme débordant, je n’écris qu’au sujet d’œuvres que j’ai aimées. Coupine ou pas coupine, si je n’avais pas aimé La couleur de l’ombre, je ne lui aurais pas consacré un billet. Et est-ce de ma faute si j’ai la chance de connaître des personnes talentueuses ?

Le synopsis officiel : Septembre 1989. Mathilda fait son entrée en cinquième. Handicapée par un bras cassé et son absence de poitrine, elle désespère d’échapper à la caste des ni cools ni nazes. Comme tous les élèves, mâles et femelles, du collège Arthur Rimbaud, elle est obsédée par Rose Hamilton, quinze ans, la fille la plus populaire de l’établissement. Elle va accéder à son idole par le biais de Libby, sa sœur cadette, une gamine surdouée, fantasque, et gravement malade. Celle que tout le monde traite en fille invisible. Leur amitié insolite, et l’espionnage intensif de Rose, ouvrent à Mathilda les portes d’un monde exaltant, jusqu’à ce qu’une rencontre amoureuse, et un drame, bouleversent le destin des trois adolescentes…

Nathalie Lenoir est très inspirée par l’adolescence et son premier roman est une ode à cette période si particulière et si intense.

La couleur de l’ombre se présente comme le journal intime a posteriori de Mathilda, écrit à l’âge adulte mais retraçant les émotions ressenties à ses 13 ans. De la même manière que la série anglaise My Mad Fat Diary (adaptation du livre éponyme) retranscrivant à merveille ce que pouvaient vivre les adolescents dans les années 1990, La couleur de l’ombre est une sincère plongée dans ce monde. Nathalie Lenoir réussit à rendre vivant tout ce qui fait de l’adolescence une période aussi exaltante que difficile : la sortie de l’enfance, l’appropriation d’un corps qui se modifie, les codes de la vie au collège, le rapport à la séduction, le rapport aux parents et surtout l’amitié.

En 1989, j’avais 8 ans, mais cela ne m’a pas empêchée de me reconnaître dans l’amitié si particulière qui lie Mathilda et Libby. Et ce d’autant plus que, comble du hasard, Libby est née un 3 février et je suis née un 2 février. Dès les premières pages, je me suis revue à mes 13 ans, pétrie de rêves, de complexes, admirative des filles populaires, traînant avec les copines au bord du terrain de basket, n’osant pas m’approcher de la grille qui séparait mon collège du lycée voisin.

La grande force de ce roman est de lier humour et drame, éclats de rire et tristesse, bref, d’offrir un bouquet d’émotions. En lisant La couleur de l’ombre, j’ai beaucoup souri, de nombreux bons souvenirs me sont revenus en mémoire, mais j’ai aussi pleuré, profondément touchée par ce qui arrive à ces trois héroïnes si imparfaites et donc si humaines.

Sur son site, Nathalie Lenoir explique la démarche toute personnelle qui l’a poussée à écrire ce livre en auto-édition, pour aller au bout de son envie et de son ambition créatrice. Elle nous offre alors un récit sincère, personnel et universel. Merci Nathalie pour ce beau cadeau.

La couleur de l’ombre, par Nathalie Lenoir, disponible sur Amazon en format kindle et papier

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *