One Mississippi : faire le plein d’humanité

Je sais, cher lecteur, chère lectrice, publier deux billets à la suite en si peu de temps peut te sembler inquiétant. Mais rassure-toi, c’est avant tout une bonne nouvelle !

Et cette fois-ci, point d’hérésie, puisque j’écris sur une série, la série One Mississippi, création originale de la plateforme vidéo d’Amazon. Je te l’avoue cher lecteur, chère lectrice, j’aurais parfaitement pu passer totalement à côté de cette série, noyée dans l’offre abyssale des fictions télé américaines ou autres, diffusées sur les grandes chaînes, les chaînes du câble et les plateformes telles que Netflix, Amazon et Hulu. Mais vois-tu, cher lecteur, chère lectrice, je dispose d’un abonnement Prime chez Amazon, abonnement qui me donne droit d’office à l’offre vidéo. Et durant mes trois semaines de vacances cet été, ayant très peu de séries à suivre dans ma besace, je me suis dit qu’il serait temps de jeter un œil à l’offre vidéo d’Amazon. C’est ainsi que j’ai découvert la première saison de The Tick, série méta et à tendance parodique dans l’univers des super héros, avec des persos super attachants (donc, en clair, cher lecteur, cher lectrice, je te conseille de regarder cette première saison de The Tick). Et au hasard des affiches des séries proposées, voilà que celle de One Mississippi me tape dans l’œil, alors que je ne sais absolument pas de quoi ça parle, du format, des créateurs, du cast. Bref, je lance le pilot totalement à l’aveugle. Et je binge les six épisodes de la première saison (je sais, je sais, je déteste binger d’habitude, mais franchement, six épisodes d’une demi-heure, ça se binge très très bien. Et puis, j’ai su être raisonnable pour les six épisodes de la saison 2).

Mais dis-moi, One Mississippi, ça parle de quoi ? Tig, animatrice d’une émission de radio à Los Angeles, lesbienne totalement assumée, en phase de rémission d’un cancer du sein et portant toujours les stigmates d’une double mammectomie et souffrant d’une infection des intestins, retourne dans son Mississippi natal suite au décès de sa mère. Elle y retrouve son frère Remy, qui vit toujours dans la maison familiale et son beau-père Bill, avec qui les rapports ont toujours été un peu compliqués. Elle y rencontre Kate.

Alors oui, cher lecteur, chère lectrice, à la lecture de ce pitch, tu peux avoir certaines raisons de redouter le pire et de te voir plongé.e dans un univers bien glauque et triste, avec du pathos qui dégouline de partout. Et tu seras tout autant soulagé.e d’apprendre qu’il n’en est absolument rien, c’est même totalement le contraire. L’atmosphère et les personnages de One Mississippi dégagent, à leur façon, une grande chaleur et il ne s’agit jamais de s’apitoyer. De graves sujets sont abordés : le deuil, la maladie, les abus sexuels, la maltraitance psychologique, la politique. Mais ces graves sujets ne sont jamais abordés sur le mode “attention, nous allons aborder de graves sujets”. Non, il s’agit de raconter des personnages, ce qu’ils sont et où ils vont, avec une tendresse désarmante. Et il ne s’agit pas seulement de raconter Tig, il s’agit de raconter, Tig et Remy et Bill et Kate. Mais au-delà de ces quatre personnages principaux, tous les personnages secondaires de la série sont traités avec soin, ont des caractéristiques fortes, mais ne sont pas seulement réduits à ces seules caractéristiques. One Mississippi aime profondément ses personnages et l’âme humaine en général, même si tout n’est pas toujours reluisant du côté de l’âme humaine. Avec cette série, il ne faut pas s’attendre à des gags tonitruands, à des rebondissements de folie. Non, One Mississippi est une série douce et tendre où la vie s’écoule finalement comme dans la vraie vie. Alors, cher lecteur, chère lectrice, je te vois venir : est-ce que cela vaut vraiment le coup de regarder une série qui semble un peu trop tranquille et un poil fadasse ? Mais évidemment, cher lecteur, chère lectrice car One Mississippi est tout sauf trop tranquille et un poil fadasse ! Elle vous emmène dans la vie de ces personnages en toute sincérité, vous émeut, vous fait rire, vous fait réfléchir.

La principale raison de la grande sincérité et humanité qui se dégage de One Mississippi est qu’il s’agit d’un récit semi-autobiographique. Car Tig est Tig Notaro, cocréatrice de la série. Tig Notaro est une comédienne de stand-up bien connue des Américains (et dont bien sûr j’ignorais totalement l’existence avant de cliquer sur l’affiche de One Mississippi sur Amazon Prime Video, comme quoi, un clic peut être magique. Mais je m’égare et cette parenthèse est sans fin). Tig Notaro a eu un cancer du sein, a subi une double mammectomie, a perdu sa mère et assume pleinement son homosexualité (sa femme n’est autre que Stephanie Allynne qui joue Kate. Et bien sûr, je ne l’ai appris qu’une fois après avoir terminé la saison 2 et m’être dit que la relation entre Tig et Kate semblait si naturelle à l’écran. Mais je m’égare encore une fois et je fais encore une parenthèse sans fin). Tig Notaro est heureuse, malgré toutes les épreuves qu’elle a traversée, elle n’est pas en colère, même si des choses peuvent bien sûr la mettre en colère. Cette forme de sérénité se retrouve totalement dans One Mississippi et dans chacun des personnages qui est traité avec respect, même si pour certains, on pourrait se dire au premier abord qu’ils ne méritent pas notre respect. Regarder One Mississippi fait du bien et redonne foi en l’espèce humaine. Pas si mal pour une série trouvée par hasard sur un simple clic.

One Mississippi, 2×6 épisodes de 25 minutes, Amazon Prime Video

Image de prévisualisation YouTube
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *