Moi Astiera, 34 ans, au taquet pour la relation Laura/Adil dans CUT

cut

Et oui, cher lecteur, chère lectrice, voici un deuxième billet en deux mois au sujet de CUT, le soap de France Ô qui se déroule sur l’île de la Réunion. Une série qui, au premier abord, semble bien anecdotique et d’une qualité discutable. Mais voilà, depuis bientôt trois mois, je me branche sur France Ô chaque jour de la semaine en rentrant du boulot et je le fais avec plaisir.

Tu le sais, cher lecteur, chère lectrice, j’aime partager mes coups de cœur et j’aime écrire encore et encore sur ces séries qui me plaisent tant. Et j’aime aussi prendre du recul et analyser des coups de cœur qui n’auraient jamais dû avoir lieu.

Je ne vais pas te mentir, CUT est à dix mille lieues de mes univers sériels habituels et vraiment, le genre du soap n’est pas ma tasse de thé. Alors, comment se fait-il que j’attende si impatiemment chaque épisode ? Comment se fait-il que je me sois tant attachée à ses personnages ? Comment se fait-il qu’à 34 ans, je sois tant attachée à la relation amoureuse compliquée entre Laura et Adil (oui, va savoir pourquoi, je suis persuadée que ce genre d’attachement est plus propre à l’adolescence) ? En y réfléchissant bien, et après plus d’une centaine d’épisodes visionnés, la réponse est plutôt évidente : parce que Laura et Adil sont des personnages intéressants.

Continuer la lecture de « Moi Astiera, 34 ans, au taquet pour la relation Laura/Adil dans CUT »

Share

Mr Robot ou l’immense bonheur de tomber raide dingue d’une série

mrr

Je l’écrivais dans mon précédent billet : la série estivale Mr Robot trouverait très rapidement sa place ici même. Elle trouve donc sa place ici même pas plus tard que maintenant.

Je ne vais pas te mentir, cher lecteur, chère lectrice, cette première saison de Mr Robot (qui s’achève dans trois épisodes) m’a mis une claque. Et je ne vais pas te mentir, cher lecteur, chère lectrice, j’attendais ça depuis un petit (long) moment.

Continuer la lecture de « Mr Robot ou l’immense bonheur de tomber raide dingue d’une série »

Share

CUT : le piège implacable du soap sous le soleil de la Réunion

CUT-Saison01_preview_2300-700x325

Nous voici fin juillet, alors que l’été bat son plein (enfin, dans certains endroits) et les photos de plage/piscine ne cessent de fleurir sur les réseaux sociaux. L’été est également l’occasion de retrouver les séries saisonnières et de découvrir de nouvelles séries estivales. De mon côté, j’ai de quoi faire : Hannibal S3, Masters of Sex S3, Teen Wolf S5, Dominion S2, Humans S1, la découverte de l’envoûtante Mr Robot (qui fera sans nul doute l’objet d’un futur billet ici-même). Mais aujourd’hui, cher lecteur, chère lectrice, j’ai envie de t’écrire sur la série qui me tient en haleine deux épisodes par jour en rentrant du boulot : CUT. Continuer la lecture de « CUT : le piège implacable du soap sous le soleil de la Réunion »

Share

1864 : raconter l’horreur de la guerre et des personnages

url

Une fois n’est pas coutume, j’écris un billet en lien avec l’actualité séries (je sais, c’est dingue, j’en suis tout émue).

Ce soir, Arte diffuse les trois premiers épisodes de la minisérie danoise 1864 et sache-le, cher lecteur, chère lectrice, c’est un rendez-vous à ne pas manquer ! (même si soyons honnêtes, trois épisodes à la suite, vu le thème, c’est rude)

Continuer la lecture de « 1864 : raconter l’horreur de la guerre et des personnages »

Share

Mad Men et moi : amour fou, désillusion et retrouvailles

mad-men-cast-interview-grieving-the-end-ftr

Et oui, cher lecteur, chère lectrice, je ne pouvais pas passer à côté des adieux à Mad Men et je ne pouvais pas ne pas écrire un dernier billet sur Mad Men.

Mais je n’écrirai pas une critique sur ce dernier épisode. Parce que beaucoup de choses ont déjà été écrites avec talent un peu partout (je recommande fortement la critique signée Olivier Joyard pour les Inrocks). Parce que l’exercice de la critique pure n’est pas celui dans lequel je me sens le plus à l’aise.

Mad Men est une série avec laquelle j’ai eu une histoire intense et parfois compliquée. J’ai donc décidé de revenir sur ce roman sériephile de sept saisons.

Risque de spoilers élevé, vous voilà prévenu(e)s.

Continuer la lecture de « Mad Men et moi : amour fou, désillusion et retrouvailles »

Share