Mes moments de télé Épisode 3/6 : des larmes sur mes joues

Il est de ces billets, cher lecteur, chère lectrice, que tu découvres sur l’un de tes blogs préférés et qui te font tout de suite regretter de ne pas y avoir pensé. C’est ce qui m’est arrivé en découvrant et en savourant, semaine après semaine, les 100 moments de télé concoctés par la brillante équipe du Daily Mars.

Les passionnés ne manquent pas de qualités et les passionnés du Daily Mars ne dérogent pas à la règle : dans leur grande générosité, ils ont invité les sériephiles à partager à leur tour leurs moments de télé. La miss @amdsrs a proposé les siens sur son blog Un (é)cran de plus et j’ai décidé de faire de même ici.

Alors bien sûr, cher lecteur, chère lectrice, je ne te cache pas que ma première inquiétude a été de ne pas réussir à sortir de mes séries fétiches et donc de proposer des moments peu éclectiques. Mais au final, cette inquiétude n’avait pas vraiment lieu d’être, car ces billets n’ont pas pour but d’être objectifs, je ne me dois pas de balayer le spectre le plus large possible de séries. Ces billets doivent me ressembler. Il y a beaucoup de séries que je n’ai pas vues et que je ne verrai pas. Mes séries fétiches le sont parce qu’elles me transportent, alors il est normal qu’elles comportent la quasi-totalité de mes moments de télé. Toutefois, tu pourras trouver ici ou là quelques exceptions. Tu peux penser, cher lecteur, chère lectrice, qu’il est un peu facile (et réducteur) de ne retenir que les séries que j’ai vues le plus récemment. C’est vrai, mais si des moments mémorables ne me viennent pas spontanément de séries plus anciennes, c’est qu’à mes yeux, ils ne le sont pas tant que ça.

Afin d’organiser un minimum tout ceci, j’ai classé Mes moments de télé par thème.

SPOILER ALERT : si vous n’avez pas vu les séries ou les épisodes que j’évoque, que vous avez l’intention de les voir un jour et que le moindre spoiler vous est insupportable, la lecture de ces billets risque fort d’être périlleuse.

Épisode 3 : des larmes sur mes joues

La magie de toute fiction est de nous faire croire que les personnages dont nous suivons les aventures sont réels. Un lien se créé entre eux et nous, ils font partie de nos vie durant un chapitre, un livre, un épisode, une ou plusieurs saisons. Plongés dans leur univers, ce qui leur arrive nous arrive aussi. Je suis une series addict. Je suis tout autant addict aux émotions fortes que les personnages que j’aime tant me font ressentir.

Lire la suite

Share

Being Human UK : la série aux persos tout choupis (saisons 1 à 3)

Dans ma vie de sériephile, il y a les séries qui m’emportent, qui résonnent en moi, qui me troublent, me font réfléchir, me prennent aux tripes et il y a les séries qui pourraient sembler moins fondamentales, mais qui le sont tout autant, vu mon attachement à leurs personnages. Et les personnages de Being Human (version anglaise) sont tout simplement irrésistibles.

Souviens-toi, cher lecteur, chère lectrice, je t’ai déjà brièvement parlé de Being Human ici. J’avais alors visionné la première saison sur France 4, mais bizarrement, je n’avais pas tout de suite enchaîné avec les saisons suivantes. La saison 2 m’a sagement attendu  de longs mois sur mon disque dur. Le temps a passé, les découvertes et coups de cœur se sont enchaînés et un jour, sans trop que j’en connaisse la cause, j’ai décidé de retrouver ces petits Anglais que j’avais trop longtemps négligés. La première très bonne impression s’est plus que confirmée et me voilà donc enchaînant les épisodes (toujours à un rythme raisonnable, n’oublie pas cher lecteur, chère lectrice que l’attente est l’un de mes petits plaisirs) et allant du rire, au « oh, ils sont trop choupis » sans oublier le « Mitchell is so sexy » (ok, ok, je m’égare…) et les inévitables larmes finales.

Mais qui sont donc ces personnages si attachants ?

Lire la suite

Share

À nous les petites anglaises !

Je sais, je sais, ce titre est on ne peut plus attendu et flirte avec les clichés les plus inavouables. Mais voilà, qu’il est bon parfois de se plonger avec volupté dans la pire des facilités !

Comme ce merveilleux titre le laisse entendre, cette semaine je vous parle de séries anglaises. Série anglaises que j’ai longtemps laissé de côté. Non pas par sectarisme envers les Britanniques (même si en fan de rugby qui se respecte, mon amour pour les Anglais est tout relatif), mais plutôt par méconnaissance. Car il faut bien le reconnaître, ce sont surtout les productions made in outre-Atlantique qui ont la cote.

Lire la suite

Share