Mes moments de télé Épisode 3/6 : des larmes sur mes joues

Il est de ces billets, cher lecteur, chère lectrice, que tu découvres sur l’un de tes blogs préférés et qui te font tout de suite regretter de ne pas y avoir pensé. C’est ce qui m’est arrivé en découvrant et en savourant, semaine après semaine, les 100 moments de télé concoctés par la brillante équipe du Daily Mars.

Les passionnés ne manquent pas de qualités et les passionnés du Daily Mars ne dérogent pas à la règle : dans leur grande générosité, ils ont invité les sériephiles à partager à leur tour leurs moments de télé. La miss @amdsrs a proposé les siens sur son blog Un (é)cran de plus et j’ai décidé de faire de même ici.

Alors bien sûr, cher lecteur, chère lectrice, je ne te cache pas que ma première inquiétude a été de ne pas réussir à sortir de mes séries fétiches et donc de proposer des moments peu éclectiques. Mais au final, cette inquiétude n’avait pas vraiment lieu d’être, car ces billets n’ont pas pour but d’être objectifs, je ne me dois pas de balayer le spectre le plus large possible de séries. Ces billets doivent me ressembler. Il y a beaucoup de séries que je n’ai pas vues et que je ne verrai pas. Mes séries fétiches le sont parce qu’elles me transportent, alors il est normal qu’elles comportent la quasi-totalité de mes moments de télé. Toutefois, tu pourras trouver ici ou là quelques exceptions. Tu peux penser, cher lecteur, chère lectrice, qu’il est un peu facile (et réducteur) de ne retenir que les séries que j’ai vues le plus récemment. C’est vrai, mais si des moments mémorables ne me viennent pas spontanément de séries plus anciennes, c’est qu’à mes yeux, ils ne le sont pas tant que ça.

Afin d’organiser un minimum tout ceci, j’ai classé Mes moments de télé par thème.

SPOILER ALERT : si vous n’avez pas vu les séries ou les épisodes que j’évoque, que vous avez l’intention de les voir un jour et que le moindre spoiler vous est insupportable, la lecture de ces billets risque fort d’être périlleuse.

Épisode 3 : des larmes sur mes joues

La magie de toute fiction est de nous faire croire que les personnages dont nous suivons les aventures sont réels. Un lien se créé entre eux et nous, ils font partie de nos vie durant un chapitre, un livre, un épisode, une ou plusieurs saisons. Plongés dans leur univers, ce qui leur arrive nous arrive aussi. Je suis une series addict. Je suis tout autant addict aux émotions fortes que les personnages que j’aime tant me font ressentir.

Continuer la lecture

Share

Mes moments de télé Épisode 1/6 : les masques tombent

Il est de ces billets, cher lecteur, chère lectrice, que tu découvres sur l’un de tes blogs préférés et qui te font tout de suite regretter de ne pas y avoir pensé. C’est ce qui m’est arrivé en découvrant et en savourant, semaine après semaine, les 100 moments de télé concoctés par la brillante équipe du Daily Mars.

Les passionnés ne manquent pas de qualités et les passionnés du Daily Mars ne dérogent pas à la règle : dans leur grande générosité, ils ont invité les sériephiles à partager à leur tour leurs moments de télé. La miss @amdsrs a proposé les siens sur son blog Un (é)cran de plus et j’ai décidé de faire de même ici.

Alors bien sûr, cher lecteur, chère lectrice, je ne te cache pas que ma première inquiétude a été de ne pas réussir à sortir de mes séries fétiches et donc de proposer des moments peu éclectiques. Mais au final, cette inquiétude n’avait pas vraiment lieu d’être, car ces billets n’ont pas pour but d’être objectifs, je ne me dois pas de balayer le spectre le plus large possible de séries. Ces billets doivent me ressembler. Il y a beaucoup de séries que je n’ai pas vues et que je ne verrai pas. Mes séries fétiches le sont parce qu’elles me transportent, il est donc normal qu’elles comportent la quasi-totalité de mes moments de télé. Toutefois, tu pourras trouver ici ou là quelques exceptions. Tu peux penser, cher lecteur, chère lectrice, qu’il est un peu facile (et réducteur) de ne retenir que les séries que j’ai vues le plus récemment. C’est vrai, mais si des moments mémorables ne me viennent pas spontanément de séries plus anciennes, c’est qu’à mes yeux, ils ne le sont pas tant que ça.

Afin d’organiser un minimum tout ceci, j’ai classé Mes moments de télé par thème.

SPOILER ALERT : si vous n’avez pas vu les séries ou les épisodes que j’évoque, que vous avez l’intention de les voir un jour et que le moindre spoiler vous est insupportable, la lecture de ces billets risque fort d’être périlleuse.

Épisode 1 : les masques tombent

Qu’il est agréable de découvrir un personnage que l’on aime regarder en face qui il/elle est, tomber le masque et nous proposer des scènes forcément marquantes.

Continuer la lecture

Share

Fringe, une série qui a avant tout parlé d’amour

Calme-toi, cher lecteur, chère lectrice, je te sens horrifié(e) derrière ton écran à la lecture de ce titre de billet. Tu te dis que j’ai doublement perdu la raison (ou que Walter m’a refilé de son LSD maison) : parler d’amour, moi qui ne suis pas du genre à fondre devant le moindre romantisme patenté, cela a de quoi effrayer le plus courageux des héros sans peur et sans reproche. Et puis, enfin, Fringe est avant tout une série de science-fiction, aurai-je totalement oublié les monstruosités qui ont peuplé les cinq saisons, les mondes parallèles, les complots, les observateurs ?

Je te rassure tout de suite, cher lecteur, chère lectrice, mon équilibre mental n’est pas plus déséquilibré qu’à l’accoutumée. La suite de ce billet va te le prouver (enfin j’espère !).

Je me rends compte en écrivant ces lignes que ce billet sera publié le 13 février, veille de la Saint-Valentin, la sacro-sainte fête des amoureux. Sache, cher lecteur, chère lectrice, que ceci est tout à fait fortuit (il faudra quand même que je demande à Sigmund ce qu’il en pense).

SPOILER ALERT : si tu n’as pas vu la cinquième et dernière saison et que tu comptes le faire, lire ce billet te gâchera tout le plaisir.

Continuer la lecture

Share

Les sériephiles adorent la rentrée

À moins de vivre au fond d’une grotte dans un univers parallèle à l’ère du paléolithique, vous n’avez pu échapper à l’info du moment : c’est la rentrée ! Le plus souvent, la rentrée, ce n’est pas très joyeux : il faut retourner sur les bancs de l’école, ou retrouver son boulot et ses collègues plus ou moins attrayants, ou encore comble du malheur, arpenter les rayons fournitures scolaires des supermarchés armés d’une liste aussi longue que compliquée pour que vos chers enfants puissent retourner sur les bancs de l’école (et accessoirement ne pas utiliser grand-chose de la fameuse liste aussi longue que compliquée).

Mais pour le sériephile, la rentrée est le meilleur moment de l’année. Enfin, nos séries préférées vont revenir pour une nouvelle saison. Enfin, les nouvelles séries annoncées qui nous font rêver ou qui nous intriguent depuis l’été vont être diffusés. En tant que sériephile, je n’échappe pas à la règle. Je compte les jours qu’il me reste à attendre avant de retrouver mes héros favoris, avec l’impatience d’une gamine la veille de Noël.

Continuer la lecture

Share

Le cas Fringe (ou comment arrêter une série, la reprendre et finir junkie)

Cher lecteur, chère lectrice, aujourd’hui, je vais te parler d’une série qui a une place un peu particulière dans mon cœur de series addict, j’ai nommé Fringe (au cas où tu n’aurais lu, ni le titre du billet, ni l’image ci-dessus).

Être series addict, c’est aussi parfois faire le tri dans tout ce qu’on regarde. Lors de la rentrée 2010-2011, j’ai décidé d’arrêter pas mal de séries que je me contentais de consommer afin de me donner plus de temps pour faire autre chose (dont écrire les merveilleux billets que tu lis cher lecteur, chère lectrice). Fringe a fait partie de cet écrémage après la première moitié de la saison 2 et je ne pensais pas y revenir. Mais voilà, plusieurs personnes autour de moi n’ont pas arrêté d’être dithyrambiques concernant la fin de saison 2 et la saison 3. Ajoutez à cela la venue de John Noble (Walter Bishop) et de Jasika Nicole Astrid “Astro” Farnsworth) à la Sci-Fi Convention à Paris, où ils ont parlé avec un enthousiasme communicatif de la série, et me voilà reprenant le fil là où je l’avais arrêté.

Continuer la lecture

Share