Rendez-moi un Don Draper malheureux, névrosé et Jaime Lannister !

Aujourd’hui, cher lecteur, chère lectrice, point de billet enflammé à la gloire d’une série qui a fait battre mon cœur récemment. Car aujourd’hui, cher lecteur, chère lectrice, mon cœur est à la déception et non à l’allégresse. Je suis fan de Mad Men, j’ai adoré la première saison de Game of Thrones. Et pourtant, alors que la saison 5 des publicitaires de Madison Avenue et la saison 2 des comploteurs de Westeros se sont achevées il y a peu, me voilà bien embêtée de reconnaître cette terrible vérité : ces saisons m’ont moins plu.

Je ne peux guère blâmer leur qualité, ni leur reprocher de ne pas être dans l’esprit des précédentes. L’écriture, l’atmosphère, la douce désespérance de Mad Men sont toujours présentes en cette saison 5. Les complots, dialogues, personnages à profusion font toujours le plein dans la saison 2 de Game of  Thrones. Tous les éléments que j’ai aimés sont réunis et pourtant, pourtant, la magie n’a pas opéré comme je l’aurais souhaité. Je dirai que la déception est encore plus grande pour Game of Thrones, mais le constat est le même : mon petit cœur de sériephile n’a pas vibré durant ces quelques semaines de visionnage. Et pour une sériephile à tendance monomaniaque obsessionnelle, on n’est pas loin du drame !

SPOILER ALERT : si vous n’avez pas vu la saison 5 de Mad Men et la saison 2 de Game of Thrones, ce qui suit est périlleux.

Continuer la lecture de « Rendez-moi un Don Draper malheureux, névrosé et Jaime Lannister ! »

Share