Le prince Arthur (Merlin) vs le roi Arthur (Kaamelott)

J’avoue, cher lecteur, chère lectrice, cet intitulé de billet peut surprendre. Comparer Merlin et Kaamelott, est-ce bien raisonnable ? À brûle-pourpoint, je te répondrai qu’effectivement, c’est une pure folie seulement motivée par mes monomanies. Mais, tu vas voir cher lecteur, chère lectrice, que je ne suis pas si illuminée que ça (et je ne veux voir personne ricaner, merci).

Merlin et Kaamelott revisitent la légende arthurienne chacune à leur manière et dans des styles diamétralement opposés. Toutefois, ces deux séries se basent sur un même mythe en conservant ses fondamentaux. On peut s’y appuyer pour comparer ces deux personnages, et même, leur trouver des points communs.

Si vous n’avez jamais vu Kaamelott ou Merlin, les spoilers seront légion. D’un autre ôté, quelle idée de n’avoir jamais vu Kaamelott ou Merlin ?

Continuer la lecture

Share

Contre toute attente, j’aime Merlin

Je ne pensais pas écrire un jour billet un billet sur la série Merlin. Et encore moins un billet où je chante ses louanges. Et pourtant, ce jour est arrivé.

Merlin est une série anglaise apparue sur BBC One en 2008. Elle raconte l’épopée arthurienne par le prisme de la jeunesse de Merlin et d’Arthur, avant qu’ils ne deviennent légendaires. Le jeune Merlin (Colin Morgan) est envoyé par sa mère à Camelot pour travailler sous les ordres de Gaius (Richard Wilson), médecin du roi. Merlin n’est pas un jeune homme comme les autres : doté de pouvoirs dont il ne comprend ni la provenance, ni l’étendue, il est un peu perdu. Son arrivée à Camelot lui permettra de trouver les réponses qu’il cherche et d’embrasser sa destinée. Que les puristes de Chrétien de Troyes passent leur chemin : il s’agit d’une libre adaptation. Uther Pendragon (Anthony Head, le Giles de Buffy) est bien en vie, plus roi que jamais et met à mort quiconque utilise la magie, Arthur (Bradley James) ressemble à un jeune prince orgueilleux et superficiel qui aime malmener son serviteur Merlin, Morgane (Katie McGrath) est la pupille adorée d’Uther et Guenièvre (Angel Coulby) prend les traits de la servante de Morgane. Cette libre adaptation ne me dérange guère, car comme le disait souvent Alexandre Astier dans des interviews, la légendes arthurienne est un mythe, elle peut dont être adaptée de quelque manière que ce soit. Bien sûr, cela n’a rien à voir avec le point de vue français : ici, on retrouve les bases de la légende d’Arthur. Les chevaliers sont des hommes de grand honneur, qui donneraient leur vie pour leur roi sans aucune hésitation et sans remettre en question le bien-fondé de leur quête. En clair : aucun bras cassé à la cour des Pendragon.

Continuer la lecture

Share