Petit retour sur mon Astier Con

Cher lecteur, chère lectrice, tu ne le sais peut-être pas, mais Comic Con Paris 4e du nom a eu lieu du 5 au 8 juillet au parc des expositions de Villepinte. En bonne sériephile monomaniaque à tendance obsessionnelle, je suis cet événement depuis la… 3e édition (et oui, que voulez-vous, mon état s’est grandement aggravé à l’aune de l’année 2011). Alors oui, cela a eu lieu la semaine dernière, Internet est censé être le media de l’immédiateté, mais voilà, le temps file à toute allure sans que je puisse en attraper la moindre bribe et ces quatre jours m’ayant laissé dans un état qui n’avait rien à envier à un zombie qui n’aurait pas croqué de la chair fraîche depuis quelques décennies, je ne m’y attelle que maintenant.

Et là, cher lecteur, chère lectrice, si tu as été un tant soit peu attentif et attentive (et je ne doute absolument pas que mes lecteurs aient l’esprit affûté), tu te demandes pourquoi je parle d’Astier Con et non de Comic Con dans le titre de ce billet. Je te répondrai que cette question 1) est parfaitement pertinente et 2) témoigne de ton esprit affûté et de ton attention. Pour être tout à fait honnête, ce titre est une sorte d’hommage à Joshua Jackson et son Pacey-Con de 2010. Cette année, mon Comic Con a été presque exclusivement marqué par les frères Astier. Une bénédiction en somme.

Continuer la lecture

Share

Hero Corp, symptôme d’un système dépassé ?

Non, cher lecteur, chère lectrice, tu ne rêves pas, un deuxième billet dans la même semaine ! Je sais, c’est tout bonnement incroyable. Et oui, je vais une nouvelle fois parler d’Hero Corp.

Mais comment ne pas faire autrement, alors que Simon Astier était présent au Comic Con le jeudi pour un commentaire audio d’un épisode de la saison 2 (l »épisode 12 pour être précis) et le dimanche en tant que membre du jury du Cosplay show (Cosplay show qui a réservé une belle surprise : la présence d’Alexandre Astier avec un costume on ne peut plus travaillé…) et pour une séance de dédicaces. Et qui dit présence au Comic Con, dit interviews et annonces.

La principale annonce qui a ravi la fan que je suis : la porte s’entrouvre pour une saison 3, saison, qui aux dernières nouvelles, était morte et enterrée. Mais ce possible sauvetage est suspendu à un seul impératif, celui des audiences. En effet, Comédie! va rediffuser la série en septembre et si les audiences sont suffisantes, alors une troisième saison sera peut-être produite. En marge, France4 a profité du Comic Con pour programmer deux nuits-marathon Hero Corp (l’intégralité de la saison 1 le 2 juillet et l’intégralité de la saison 2 le 9 juillet). Mais Simon Astier le dit lui-même (il me l’a d’ailleurs confirmé au détour d’un stand) : ces nuits Hero Corp ne servent à rien et France4, qui ne s’est jamais vraiment investie pour la série, s’est désengagée depuis. Le salut viendra donc de Comédie!

Continuer la lecture

Share

Mon heure de gloire a sonné (ou comment devenir célèbre sans passer par la case émission de télé-réalité)

Cher lecteur, chère lectrice, demain ne sera plus jamais pareil. Retiens bien cette date historique car dorénavant, tu pourras briller en société en te vantant de ne manquer aucun de mes merveilleux billets. Et si tu as l’immense honneur de me connaître, ne crains pas de voir de la jalousie poindre autour de toi.

Bien sûr, cher lecteur, chère lectrice, je t’imagine piaffer d’impatience et me supplier de t’expliquer comment ma magnificence est enfin apparue au yeux de tous. Je ne te fais donc pas plus attendre : j’ai été citée dans le Flash TOM n°2, excellente émission concoctée par les non moins excellents Dr No et John Plissken. Mais surtout, surtout, énorme cerise sur le gâteau, ce Flash TOM était consacré à mon chouchou Simon Astier qui m’a fait une petite dédicace.

Rassure-toi, cher lecteur, chère lectrice, je saurai garder la tête froide et ne pas glisser sur la pente du délire mégalomaniaque (je te donnerai plus tard mes tarifs de photos dédicacées).

Trêve de plaisanterie, je vous recommande chaudement cette interview très réussie de Simon Astier : il y est à la fois touchant et drôle, voire totalement déchaîné (surtout dans la deuxième partie). Pour les fans absolus d’Hero Corp, rien de bien nouveau sous le soleil, mais comme son frère Alexandre, il porte un regard très intéressant et sans concession sur son métier. Et puis, bon, accessoirement, on parle de moi à 17 : 40 et à 19 : 50 :p

Je remercie vivement le Dr No (que je félicite d’avoir relevé le défi de faire la toute première interview de toute sa vie et qui s’en très bien sorti) et John Plissken d’avoir pensé à moi et de m’avoir permis de poser une petite question. Et un grand merci à Simon Astier qui a eu la gentillesse de se prêter au jeu. Quand je vous dis que les Astier sont des hommes biens, je ne vous mens pas !

Allez, c’est parti !

Share

Hero Corp, c’est fini ?

Je vous en parlais déjà dans mon précédent billet sur les séries françaises, la fin d’Hero Corp semble bien définitive sur Comédie! On doit cette info à John Plissken, qui nous explique les sombres raisons de cette terrible nouvelle.

Les sombres raisons sont bien évidemment pécuniaires : Simon Astier est un garçon formidable et bourré de talent, cela a été un bonheur de travailler avec lui, Hero Corp reste une fierté, mais très peu de monde regarde Hero Corp à l’antenne, donc Hero Corp ne fait pas gagner d’argent. On ne peut nier cette réalité : les fans d’Hero Corp n’ont pas joué le jeu des diffuseurs et ont préféré télécharger plutôt que de payer le sacro-saint abonnement. L’argument semble implacable : ça ne rapporte pas, donc on n’investit pas. Laissons donc de côté la promotion quasi inexistante de la série, sa programmation désastreuse et autres considérations qui semblent secondaires.
Heureusement, Comédie! a trouvé la série bankable qui va lui rapporter gros : Sois riche et tais toi. Quand je vous dis que la France est un pays maudit pour les series addicts, je n’exagère vraiment pas…

Et là, cher lecteur, chère lectrice, tu m’imagines déjà pleurant toutes les lames de mon corps, criant au désespoir, totalement perdue et déboussolée. Je te rassure tout de suite : il n’en est rien.
Il n’en est rien car cela fait un moment que l’avenir de la saison 3 est plus que menacé. Simon Astier ne disait pas autre chose lors des séances de dédicaces pour la sortie du coffret DVD de la saison 2.
Il n’en est rien, car non, Hero Corp, ce n’est pas encore fini. Une BD, façon comics, est prévue pour Noël prochain et racontera ce qui s’est passé 20 ans avant Hero Corp. Une websérie est également dans les tuyaux (bon, ok, ça fait déjà un bail qu’elle aurait dû voir le jour, mais on y croit !).
Il n’en est rien car Simon Astier a été très clair : par respect pour les fans, il compte bien terminer de raconter cette histoire d’une façon ou d’une autre. Certains vont me dire : « Astiera, il dit ça pour être gentil, mais pas sûr qu’il le fasse. » Détrompez-vous, sa reconnaissance et son respect pour les fans (en tant que fan de séries, il sait ce que cela représente pour nous) n’est pas feint.

Fans d’Hero Corp, ne cédez pas au découragement, continuer de soutenir cette série et surtout, achetez la BD !!!!!!!!!!!

Share