Mes héroïnes préférées

Je dois bien le reconnaître cher lecteur, chère lectrice, j’écris peu sur les personnages féminins sur ce blog. Mais que veux-tu, mes monomanies obsessionnelles concernent principalement des héros, des acteurs et des créateurs. Et tu sais combien, cher lecteur, chère lectrice, mes monomanies obsessionnelles occupent ce lieu.

Mais voilà un moment déjà que je veux écrire un billet sur les héroïnes qui font battre mon cœur. Est-ce mon précédent billet sur la Meuf Team qui m’a incitée à sauter le pas de l’écrire. Peut-être. Une chose est sûre, des héroïnes font battre mon cœur de sériephile, qu’elles m’émeuvent, me fasse rire, me donne envie de leur ressembler ou d’être leur copine, que je m’y reconnaisse. Bref, qu’elles soient tout ce dont un personnage de fiction réussi doit être, qu’il soit féminin ou masculin.

Comme il m’est absolument impossible de choisir un ordre de préférence, j’ai lâchement opté pour la classification par ordre alphabétique. Basique certes, mais diablement efficace.

Lire la suite

Share

Mes moments de télé Épisode 5/6 : l’émotion, le frisson

Il est de ces billets, cher lecteur, chère lectrice, que tu découvres sur l’un de tes blogs préférés et qui te font tout de suite regretter de ne pas y avoir pensé. C’est ce qui m’est arrivé en découvrant et en savourant, semaine après semaine, les 100 moments de télé concoctés par la brillante équipe du Daily Mars.

Les passionnés ne manquent pas de qualités et les passionnés du Daily Mars ne dérogent pas à la règle : dans leur grande générosité, ils ont invité les sériephiles à partager à leur tour leurs moments de télé. La miss @amdsrs a proposé les siens sur son blog Un (é)cran de plus et j’ai décidé de faire de même ici.

Alors bien sûr, cher lecteur, chère lectrice, je ne te cache pas que ma première inquiétude a été de ne pas réussir à sortir de mes séries fétiches et donc de proposer des moments peu éclectiques. Mais au final, cette inquiétude n’avait pas vraiment lieu d’être, car ces billets n’ont pas pour but d’être objectifs, je ne me dois pas de balayer le spectre le plus large possible de séries. Ces billets doivent me ressembler. Il y a beaucoup de séries que je n’ai pas vues et que je ne verrai pas. Mes séries fétiches le sont parce qu’elles me transportent, alors il est normal qu’elles comportent la quasi-totalité de mes moments de télé. Toutefois, tu pourras trouver ici ou là quelques exceptions. Tu peux penser, cher lecteur, chère lectrice, qu’il est un peu facile (et réducteur) de ne retenir que les séries que j’ai vues le plus récemment. C’est vrai, mais si des moments mémorables ne me viennent pas spontanément de séries plus anciennes, c’est qu’à mes yeux, ils ne le sont pas tant que ça.

Afin d’organiser un minimum tout ceci, j’ai classé Mes moments de télé par thème.

SPOILER ALERT : si vous n’avez pas vu les séries ou les épisodes que j’évoque, que vous avez l’intention de les voir un jour et que le moindre spoiler vous est insupportable, la lecture de ces billets risque fort d’être périlleuse.

Épisode 5 : l’émotion, le frisson

La magie de la fiction est de nous emmener ailleurs, de nous faire vivre de merveilleuses aventures, de nous faire ressentir de belles émotions. Une drogue dont je ne veux surtout pas me sevrer.

Lire la suite

Share

Mes moments de télé Épisode 4/6 : le malaise, la peur

Il est de ces billets, cher lecteur, chère lectrice, que tu découvres sur l’un de tes blogs préférés et qui te font tout de suite regretter de ne pas y avoir pensé. C’est ce qui m’est arrivé en découvrant et en savourant, semaine après semaine, les 100 moments de télé concoctés par la brillante équipe du Daily Mars.

Les passionnés ne manquent pas de qualités et les passionnés du Daily Mars ne dérogent pas à la règle : dans leur grande générosité, ils ont invité les sériephiles à partager à leur tour leurs moments de télé. La miss @amdsrs a proposé les siens sur son blog Un (é)cran de plus et j’ai décidé de faire de même ici.

Alors bien sûr, cher lecteur, chère lectrice, je ne te cache pas que ma première inquiétude a été de ne pas réussir à sortir de mes séries fétiches et donc de proposer des moments peu éclectiques. Mais au final, cette inquiétude n’avait pas vraiment lieu d’être, car ces billets n’ont pas pour but d’être objectifs, je ne me dois pas de balayer le spectre le plus large possible de séries. Ces billets doivent me ressembler. Il y a beaucoup de séries que je n’ai pas vues et que je ne verrai pas. Mes séries fétiches le sont parce qu’elles me transportent, alors il est normal qu’elles comportent la quasi-totalité de mes moments de télé. Toutefois, tu pourras trouver ici ou là quelques exceptions. Tu peux penser, cher lecteur, chère lectrice, qu’il est un peu facile (et réducteur) de ne retenir que les séries que j’ai vues le plus récemment. C’est vrai, mais si des moments mémorables ne me viennent pas spontanément de séries plus anciennes, c’est qu’à mes yeux, ils ne le sont pas tant que ça.

Afin d’organiser un minimum tout ceci, j’ai classé Mes moments de télé par thème.

SPOILER ALERT : si vous n’avez pas vu les séries ou les épisodes que j’évoque, que vous avez l’intention de les voir un jour et que le moindre spoiler vous est insupportable, la lecture de ces billets risque fort d’être périlleuse.

Épisode 4 : le malaise, la peur

Nous autres êtres humains amoureux des récits fictionnels, nous sommes parfois (ok, tout le temps, mais pour ce billet, on va dire parfois) des êtres bien étranges. Quoi de plus délicieux que de trembler de peur, de retenir son souffle, de résister à l’envie de se masquer les yeux ? Quoi de plus réjouissant que d’être chamboulé, d’être interrogé par ce que vivent nos personnages préférés ?

Lire la suite

Share

Mes moments de télé Épisode 3/6 : des larmes sur mes joues

Il est de ces billets, cher lecteur, chère lectrice, que tu découvres sur l’un de tes blogs préférés et qui te font tout de suite regretter de ne pas y avoir pensé. C’est ce qui m’est arrivé en découvrant et en savourant, semaine après semaine, les 100 moments de télé concoctés par la brillante équipe du Daily Mars.

Les passionnés ne manquent pas de qualités et les passionnés du Daily Mars ne dérogent pas à la règle : dans leur grande générosité, ils ont invité les sériephiles à partager à leur tour leurs moments de télé. La miss @amdsrs a proposé les siens sur son blog Un (é)cran de plus et j’ai décidé de faire de même ici.

Alors bien sûr, cher lecteur, chère lectrice, je ne te cache pas que ma première inquiétude a été de ne pas réussir à sortir de mes séries fétiches et donc de proposer des moments peu éclectiques. Mais au final, cette inquiétude n’avait pas vraiment lieu d’être, car ces billets n’ont pas pour but d’être objectifs, je ne me dois pas de balayer le spectre le plus large possible de séries. Ces billets doivent me ressembler. Il y a beaucoup de séries que je n’ai pas vues et que je ne verrai pas. Mes séries fétiches le sont parce qu’elles me transportent, alors il est normal qu’elles comportent la quasi-totalité de mes moments de télé. Toutefois, tu pourras trouver ici ou là quelques exceptions. Tu peux penser, cher lecteur, chère lectrice, qu’il est un peu facile (et réducteur) de ne retenir que les séries que j’ai vues le plus récemment. C’est vrai, mais si des moments mémorables ne me viennent pas spontanément de séries plus anciennes, c’est qu’à mes yeux, ils ne le sont pas tant que ça.

Afin d’organiser un minimum tout ceci, j’ai classé Mes moments de télé par thème.

SPOILER ALERT : si vous n’avez pas vu les séries ou les épisodes que j’évoque, que vous avez l’intention de les voir un jour et que le moindre spoiler vous est insupportable, la lecture de ces billets risque fort d’être périlleuse.

Épisode 3 : des larmes sur mes joues

La magie de toute fiction est de nous faire croire que les personnages dont nous suivons les aventures sont réels. Un lien se créé entre eux et nous, ils font partie de nos vie durant un chapitre, un livre, un épisode, une ou plusieurs saisons. Plongés dans leur univers, ce qui leur arrive nous arrive aussi. Je suis une series addict. Je suis tout autant addict aux émotions fortes que les personnages que j’aime tant me font ressentir.

Lire la suite

Share

Six Feet Under Nos vies sans destin, un livre à dévorer

 » Six Feet Under m’a appris à pleurer.  » Telle est la très jolie phrase qui débute le livre Six Feet Under Nos vies sans destin signé Tristan Garcia et édité aux PUF. Cette phrase, qui semble avoir été écrite pour moi, est à l’image de ce livre : il met en mots ce que j’ai ressenti en regardant cette série. Il met en mots les causes de cet attachement si particulier et si profond pour ces personnages qui le sont tout autant, particuliers et profonds.

Mais commençons par le commencement. Un jeudi d’octobre, j’allume ma radio branchée sur France Inter et j’entends des mots magiques qui sonnent si doux à mes oreilles : Alan Ball, les Fisher, Six Feet Under. J’arrête immédiatement toute activité, m’installe confortablement sur mon canapé et boit les paroles de l’invité venu parler de cette série que j’aime tant. L’invité en question est Tristan Garcia, jeune philosophe et écrivain. L’émission en question est Ouvert la nuit présentée par Alexandre Héraud (à partir de 9 : 30) . Je suis tout de suite enchantée par les idées développées par l’auteur et son amour pour la série qui transparaît dans chacune de ses phrases. Il n’est nullement question d’un philosophe se penchant sur une série parce que cela fait bien d’être un philosophe se penchant sur une série. Il s’agit avant tout d’un homme qui a été emporté par Six Feet Under, ces personnages, ces histoires, ces destins. Et en tant que philosophe, il questionne les raisons de cet attachement.

Lire la suite

Share