Cabin Pressure : j’aime une sitcom… radiophonique

Tu ne le sais peut-être pas cher lecteur, chère lectrice, mais écrire ici que j’aime une sitcom, cela relève du miracle. Car oui, cher lecteur, chère lectrice, telle est la cruelle vérité : les sitcoms ne me font pas rire. Mais il se trouve que je suis faible. Si un acteur que j’aime se trouve au casting de quelque série que ce soit, il y a fort à parier que j’y jetterai un œil, même si cela doit être une comédie. Et s’il s’agit de Benedict Cumberbatch, je ne cherche même pas à lutter contre la tentation, je lui tends les bras.

Cabin Pressure a été créée en 2010 par John Finnemore et chaque saison de six épisodes est diffusée sur BBC Radio 4. Elle raconte le quotidien de l’équipe d’une petite compagnie aérienne façon charter qui comporte une impressionnante flotte composée d’un seul jet privé. Carolyn Knapp-Shappey (Stephanie Cole), heureuse divorcée, est la propriétaire du jet, qui du haut de ses 64 ans, n’hésite surtout pas à monter à bord. Le jet privé est piloté par le capitaine Martin Crieff (Benedict Cumberbatch) qui a toujours rêvé d’être pilote, mais qui a dû s’y reprendre à plusieurs fois pour obtenir sa licence. Souhaitant piloter plus que tout et quelqu’en soit le moyen, Carolyn, qui veille plus que tout à limiter les dépenses, ne lui verse aucun salaire. Le capitaine est secondé par le premier officier Douglas Richardson (Roger Allam), ancien pilote d’Air England qui n’a plus voulu de lui après un écart de trop. Son arrivée dans cette compagnie qui n’en a que le nom n’est pas vraiment un choix, mais il se rattrape largement en prenant un malin plaisir à taquiner son capitaine. Et bien sûr, une compagnie aérienne digne de ce nom ne peut fonctionner sans stewart. C’est donc Arthur Shappey (John Finnemore), fils de Carolyn, qui tient ce rôle du mieux qu’il peut, n’étant pas toujours, voire jamais, au top de la perfection intellectuelle. Le concept de la série est simple : chaque épisode suit un vol et chaque titre correspond à une destination.

 

Continuer la lecture de « Cabin Pressure : j’aime une sitcom… radiophonique »

Share