Mon année sérielle 2014 (Épisode 2/2)

Précédemment sur Series addict, so what ? : en cette période marronniesque où l’on tire le bilan de cette année 2014, je fais le point sur les séries et personnages qui ont marqué mon année. Deuxième (et dernière) partie de ce coup d’œil dans le rétro.

Lire la suite

Share

Série Series : combien de temps encore la fiction européenne va-t-elle nous mettre une claque ?

La semaine dernière, cher lecteur, chère lectrice, j’étais à Fontainebleau pour la 2e édition du festival Série Series. Au menu de ces quatre jours : projections, rencontres avec les équipes, débats, mais aussi la Journée de la création, centrée sur les enjeux de la création française. Ce festival se veut ouvert sur la production européenne et propose ainsi des séries scandinaves, britanniques, italiennes et s’intéresse également aux productions turques et espagnoles.

Il est plus qu’intéressant de découvrir ces séries, les enjeux qu’elles soulèvent. Et s’il est plus que réjouissant de voir que la créativité est reine en dehors de nos frontières, il est plus que frustrant de se rendre compte à quel point la production française a encore et toujours du mal à s’installer tout à fait.

Lire la suite

Share

La France, pays maudit pour les series addicts ?

Lorsqu’on est series addict, on est surtout fan de séries américaines. Mais qu’en est-il de la production hexagonale ? Autant vous dire tout de suite que c’est pas vraiment gagné…

La tradition de la série policière plan-plan
Pendant longtemps, TF1 et France Télévisions se sont cantonnées aux séries policières bien tranquilles, aux héros classiques et sans grand relief : Commissaire Moulin, Navarro, Julie Lescaut, Cordier juge et flic, Une femme d’honneur, Femmes de loi, Alice Nevers, le juge est une femme, PJ, La crim, Central Nuit, Avocats et associés, Boulevard du Palais, Central Nuit, Le groupe flag, Quai N°1…
Toutes ces séries n’étaient pas des catastrophes (j’ai regardé à plusieurs reprises PJ et La crim), mais le ton restait bien policé. La prime revient aux productions TF1, franchement pas enthousiasmantes, mais faisant des cartons d’audience : donc à quoi bon tenter d’améliorer la qualité puisque ça marche ?

Lire la suite

Share